Eventail en dentelle et broderie

Il n’existe aucune information précise des dates et lieux originels de la dentelle. Il est toutefois admis qu’elle aurait vu le jour au XVIe siècle, dans la région de Venise.
D’abord nommée passementerie (1539). Apparaît pour la première fois sous le mot « dentelle » (c’est-à-dire « petites dents ») en 1545, dans l’inventaire de la dot de la sœur de François 1er.
D’abord apanage des hommes, la dentelle fut utilisée par les femmes dès le XVIIe siècle. Au XIXe siècle, Napoléon 1er la réserva au vêtement féminin.
En France, les premières manufactures datent du XVIIe siècle à l’initiative de Colbert.

La blonde, dentelle au fuseau du XVIIIe siècle réalisée de fils de soie écrue ou de fils d’or et d’argent ; Le chantilly, dentelle noire ou blanche faite au fuseau à fils continus avec un fil de soie dont les motifs représentent des corbeilles, des vases ou des fleurs ; Le cluny, composée de fils continus aux dessins géométriques, c’est la dentelle la plus connue ; La dentelle chimique, apparue au XIXe siècle par brûlure de certains fils à la soude caustique, elle imite la dentelle à l’aiguille. Les dentelles produites par un grand nombre de régions françaises ou flamandes ont développé des spécificités uniques à chacune d’entre elles  : Dentelle d’Alençon, dentelle d’Argentan, dentelle de Bayeux, dentelle bigoudène,  dentelle de Binche, dentelle de Bruges, dentelle de Bruxelles, Blonde de Caen, dentelle de Calais, dentelle de Chantilly, dentelle de Lunéville, dentelle de Luxeuil, dentelle de Mirecourt, dentelle de Neuchâtel, dentelle du Puy ou cluny, dentelle du Queyras, dentelle de Sedan, dentelle de Valenciennes, dentelle de Villedieu-les Poële, dentelle de Cilaos (La Réunion),dentellerie de Calais et Caudry.

Serge DAVOUDIAN, Michel MAIGNAN, Petit précis de l’histoire de l’éventail en occident (extrait)

Translate »